Sous la chaleur tropicale
  

Sous la chaleur tropicale

San Ignacio, Argentine le 12/02/2011

 

Bonjour à tous! On espère que vous allez bien!

Nous ça va, on est actuellement dans le petit village de San Ignacio après un long périple.

On a quitté Cordoba lundi soir en direction de la ville de Resistencia tout au nord, on vous laisse consulter l'itinéraire pour voir où ça se situe. Cette ville est connu pour son art, la ville est parsemée de presque 500 sculptures. La ville est aussi le point de départ des excursions dans le parc national du Chaco, excursion que l'on voulait faire. Mais le bus partait à 5h du matin, on a donc abandonné l'idée et pris la direction mercredi de Corrientes, à 40 minutes de route. Sur la carte, les deux villes sont collées. On est resté un jour, le temps de faire le tour du centre ville. On n'a pas trop aimé donc on est reparti le lendemain pour la ville de Posadas. Posadas est une sympathique ville tropicale installée sur les rives du fleuve Uruguay, un fleuve énorme qui marque la frontière avec le Paraguay.

de l'autre coté c'est le Paraguay

On devait à partir de cette ville aller visiter les missions jésuites des alentours, au Paraguay comme en argentine. Mais vu le prix, on a abandonné l'idée du Paraguay, et on a décidé de visiter deux missions jésuites argentines (sur 4) par nous mêmes. Nous voilà donc embarqués vendredi matin dans un bus en direction de Santa Ana, à 40 minutes de Posadas. Le bus nous a laissé au bord de la nationale avec tous nos sacs à dos, on a marché en plein soleil pendant un kilomètre pour arriver aux ruines. Et oui, ça se mérite!

On n'a pas regretté, on a trouvé un lieu assez mystique, envahi par la végétation. Il n'y avait quasiment aucun touriste et on a pu vraiment profiter du site. Ce sont les ruines d'un village entier avec les maisons, l'église, le cimetière, la place centrale. Le village a été fondé par les jésuites pour évangéliser le peuple indien guarani. Les guaranis acceptaient de se convertir et de se soumettre aux règles du village et en échange ils avaient la protection et l'assurance d'avoir à manger tous les jours. Mais cela signifiait également qu'ils devaient abandonner toutes leurs croyances, le mode de vie nomade.

L'église

Cela représentait un tout autre mode de vie et beaucoup de sacrifice. Chaque villageois était spécialisé dans une tâche, chacun travaille au bon fonctionnement de la communauté, les productions agricoles sont équitablement réparties, les journées de travail ne sont que de 6h, et le temps libre est consacré aux loisirs (tir à l'arc, musique, danse, prière). Les indiens bénéficient de lois incroyables pour l'époque, la peine de mort est abolie, il y a un système de propriété collective (eh oui c'est presque du communisme!), la société guarani est la première au monde à être totalement alphabétisée, et ils ont inventé la formation professionnelle! Ce type d'organisation est commune à toutes les missions dans le monde, celle qu'ont a vu en Bolivie mais aussi celles qui existaient en Asie par exemple. Il y avait parfois des révoltes, les indiens retournaient alors à leur ancien mode de vie. Il faut savoir qu'à cette époque (nous nous situons dans la première moitié du 18ème siècle) la grande menace qui pesait sur le peuple guarani était les portugais qui les capturaient pour les revendre comme esclaves.

Les missions jésuites étaient autonomes politiquement vis-à-vis du roi d'Espagne (une mission est en fait un village qui pouvait aller jusqu'à 6000 habitants) et économiquement très prospères, ce qui finit par agacer. Le Portugal chasse ainsi les jésuites du territoire brésilien, l'Espagne finit par suivre en les chassant des autres pays d'Amérique latine (Argentine, Paraguay ...). Aujourd'hui il n'en reste que des ruines, et des interrogations, une telle société avec une organisation quasi parfaite aurait survécu combien de temps?

Les ruines de Santa Ana ne sont pas tellemnt bien conservées, il reste des pans entiers de murs mais plus aucun ornement. Le cimetière a été utilisé par les villageois jusqu'en 1980, ce qui a contribué au pillage du site. D'ailleurs le cimetière est un véritable décor de film d'horreur, il semble totalement à l'abandon, des tombes sont cassées, les caveaux ouverts, les cerceuils déplacés, parfois renversés, souvent ouverts également. On se demande qui a bien pu faire ça!

Ca fait peur!!

En plus, en le parcourant il y a des lézards qui sautent dans tous les sens, histoire de nous faire sursauter toutes les cinq minutes! En plus c'est pas des petits!!

Gros lézard

On a ensuite remarché un kilomètre avec les sacs sur le dos pour retourner à l'arrêt de bus. On est dans une zone tropicale, la chaleur est étouffante et on a souffert!!

On a repris le bus en direction du village de San Ignacio où nous sommes actuellement. On a visité les ruines de la mission jésuite du village. Elles sont beaucoup mieux conservées et elles ont fait l'objet d'un beau travail de rénovation. Il y subsiste de nombreux éléments décoratifs. Mais là il y a beaucoup beaucoup plus de touristes, les bus pleins défilent toute la journée, le site est un peu moins mystique mais entre deux groupes on arrive à en profiter.

L'église

Un sspectacle son et lumière a lieu tous les soirs sauf les soirs de pluie, or hier était un soir de pluie!! On a été privé non seulement du spectacle mais aussi du carnaval qui devait défiler dans les rues de la ville! Double punition! Tout a été reporté à ce soir, il ne reste qu'à espérer que la météo soit clémente!

On vous fait de gros bisous à tous!

A très bientôt pour de nouvelles aventures!

 

Commentaires

 Remi et cynthia
coucou tous les deux on éspère que vous allez bien, vraiment magnifiques les ruines de san ignacio, on vous souhaite une bonne st valentin au fait ca se fête la st valentin ou vous etes? ou pas du tout à bientot gros bisous
 Mag
Bonne St Valentin les zamoureux :)
 Pap 13
Tres gros bisous a vous deux en cette ST.Valentin pluvieuse!! Une bonne soiree avec la chaleur et bonne st Valentin A bientot sur les ondes!!!! Pap
 Mam et pap 13
coucou les baroudeurs beau lézard de le voir en face on dirait un petit crocodile pas gentil Les ruines sont assez belles quand aux tombes celà devait etre assez surprenant en effet.quand partez vous pour le sud? ici tout vas bien il ne fait pas très beau la pluie est revenue.on éspère que vous avez pu profiter du carnaval on vous fait de gros bisous mam pap
 Grazie
très jolie petite ville, les ruines de san ingnacio sont clairement mieux!
poupette, grosse nouvelle dans ta boîte mail! ze taime joyeuse saint valention à vous deux!



Autres récits de voyage

Autres Recits en Argentine